Bien plus qu'une église

Un lieu particulièrement inspirant

Albert SCHWEITZER Saint Guillaume

A Strasbourg, dans l’ancien quartier de bateliers et de pêcheurs de la Krutenau, l’église Saint-Guillaume veille sur l’Ill, depuis sa berge.
 
Si son humble façade ne peut à aucun instant laisser penser que depuis le début du XIVème siècle le modeste édifice puisse receler tant d’inestimables richesses, le regard se porte rapidement sur le clocher, à la silhouette si singulière. De conception quelque peu asymétrique et coiffé d’une ancre, il intrigue le passant en lui laissant imaginer qu’ici les choses sont probablement vues sous un angle un peu différent.
 
Est-ce pour cette raison qu'en 1831 les pas de Georg Büchner (devenu depuis lors le porte-drapeau du plus célèbre des prix littéraires actuels en Allemagne) le conduisirent à Saint-Guillaume ? Que fort de ce qu'il a qualifié comme "les années les plus heureuses de sa vie" il retourna en Allemagne pour tenter d'y créer une improbable « Société pour les droits de l’homme » ?
 
Qu'est-ce qui a bien pu pousser Ernest Münch (1859-1928), organiste de l’église Saint-Guillaume, à faire découvrir aux strasbourgeois la musique de Jean-Sébastien Bach pourtant quasiment inconnu à l’Ouest du Rhin à cette époque ?
 
Est-ce à Saint-Guillaume que l’un de ses fils, Charles, développa son talent pour la musique qui lui permit de mener une brillante carrière internationale, jusqu’à la direction de l’Orchestre symphonique de Boston (USA) en 1949 ? Serait-ce ici que naquit l’ouverture d’esprit qui le fit s’engager en faveur des liens transfrontaliers, notamment en initiant le jumelage des villes de Strasbourg et Boston ?
 
L’engagement du célèbre docteur Schweitzer à Saint-Guillaume contribua-t-il au développement de cette formidable énergie qui le conduisit jusqu’au Prix Nobel de la Paix ?

Plus proche de nous

Saint Guillaume

Plus proche de nous, pourquoi Nadia Bolz-Weber, pasteure atypique connue pour son argot et ses paroles provocatrices est-elle venue prêcher à Saint-Guillaume ? Serait-ce pour montrer ici plus qu’ailleurs que l'on peut résolument concilier liturgie et homosexualité ?
 
Ces questions sont autant d'exemples qui mettent en exergue le rôle de « semeur » d’idées joué par Saint-Guillaume depuis le Saint-Empire romain germanique jusqu’à nos jours. Car la richesse que nous évoquons n'est autre que la puissance de sa voix, qui porte des idées de tolérance et d'ouverture à travers le monde bien au-delà de tout prosélytisme.
 
En effet, aujourd'hui plus que jamais, l'édifice se veut l'écrin de l'espérance et de la croyance en l'homme. Saint-Guillaume est reconnue désormais comme un havre de paix où l'on peut aller à la rencontre de l'Autre, parler orientation sexuelle, écologie, islam ou réseaux sociaux... Et de la mort aussi. Au travers d'expositions, de lectures-concerts, parfois en slam, de conférences, comme celle de l'iconique et très rock’n roll père Guy Gilbert…
 
Saint-Guillaume … une énergie et une richesse humaniste sans égal, qui pourraient prendre la forme de l’ancre ornant fièrement son clocher, symbole revendiqué de partage de valeurs humaines et d’espérance.
 
Et pourtant Saint-Guillaume est menacée, rongée par une humidité sournoise qui la fragilise.
 
Il est encore temps de sauver ce lieu emblématique de l'ouverture d'esprit, en lançant tous ensemble un vaste chantier de restauration de ce patrimoine humaniste, pour que la voix de Saint-Guillaume ne s'éteigne jamais.